Article & Photos | WE Louvain-la-Neuve

Bonjour à tous chers lecteurs,

Voici comme toujours le résumé des aventures des corsaires. Tout se passait à Louvain La Neuve, chacun armé de sa trottinette.

Amarrés le samedi, les bateaux durent se rendre les premiers hors de la ville en trouvant des indices pour savoir où se rendre exactement. Pour se faire il fallait intercepter des bateaux. Ils sont évidemment fin près pour repartir après avoir bien fêté les semaines passées, ils s’étaient tout de même entraînés. Ils se retrouvèrent tous en résolvant  le long code qui donnait rendez-vous à la Bibliothèque des Sciences ou ils mangèrent leurs casse-croûtes.

S’en suivi une très grande lutte pour conquérir les océans et les ports importants. Chaque vaisseau dut retrouver dans un premier temps les pirates et dans un second temps accomplir ce qu’ils proposaient. Ensuite, ils recevaient de quoi avancer sur les océans et conquérir une partie du monde pour se préparer à l’attaque de L’Armada Invencible. Bravo à la patrouille de Maki qui gratte le plus de territoires sur les sols ennemis.

Pour se dégourdir les jambes,  une bonne partie des corsaires accostent  en fin de journée sur une île et se trouvent bien heureux de découvrir là un terrain de basket. Un match intense, des actions fusants de toutes parts, un esprit d’équipe : tout était là pour passer un bon moment. Même ceux qui n’avait guère l’âme sportive se délectaient devant cet affrontement de grande classe.

Fatigués, chaque corsaire se rendit à la taverne du coin pour manger le plat du jour, des pâtes bolo !

Bien qu’elle soit remplie, une journée de corsaire n’est jamais vraiment finie. Les moussaillons s’adonnèrent donc au jeu bien connu du parking, qui tient son nom du fait que dans les calles des bateaux, on rangeait toutes sortes de choses, notamment des canons, ce qui faisait une sorte de parking. À l’aide d’émetteurs sonores, des personnes extérieures émettaient des sons et pour les empêcher de déranger les capitaines, ceux qui jouaient les touchaient. Enfin, la suite du jeu dut se prolonger sur la terre ferme à cause de la gêné occasionnée. Après moultes parties, chaque équipage s’en alla dormir.

Le lendemain, c’était le test des bateaux. Chaque équipage allait tester la résistance du vaisseau des autres. Il fallait acquérir des matériaux et saboter les bateaux pour essayer d’avoir plus de chance que son bateau aille le plus loin.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ce compte rendu, à bientôt pour de nouvelles aventures au camp de Pâques !

17 August 2019

No messages
Clear all